ARTISTS 2018

Chris #DAZE Ellis – Etats-Unis

New York est la ville de Chris DAZE Ellis. Étudiant à l’Art Design High School en 1976, il transpose alors son art sur les wagons du métro. Désormais consacré à sa carrière, il participera aux cotés de Jean-Michel Basquiat et Keith Haring à une exposition au Mudd club en 1981. Depuis, il présente son travail dans les galeries du monde entier notamment à Monaco entre 1989 et 1993. Il connaît très vite un succès outre-Atlantique. Son art se retrouve au sein de collections prestigieuses telles qu’au MoMA de New-York, au Brooklyn Museum, au Ludwig Museum en Allemagne ou encore au Musée de Groningue aux Pays-Bas. Daze s’inspire de son vécu, ses propres rencontres, ses souvenirs, sans jamais oublier sa signature graffiti. Son parcours unique dans le monde du graffiti américain lui a valu d’être choisi comme consultant graffiti par Baz Luhrmann pour « Les séries de Netflix, The Get Down ».

New York is the city of Chris DAZE Ellis. Student at Art Design High School in 1976, he was, at that time, transposing his art on subway cars. Later on, dedicated to his career, he participated along with Jean-Michel Basquiat and Keith Haring to an exhibition at the Mudd club in 1981. Nowadays, he is presenting his work in galleries around the world including Monaco in 1989 and 1993. He has quickly achieved great success across the Atlantic. His art is found in prestigious collections such as MoMA New York, Brooklyn Museum, Ludwig Museum in Germany or Museum Groningen in The Netherlands. Daze is inspired by his experience, his own encounters, his memories, without forgetting his graffiti signature. His unique career in the world of American graffiti earned him to be chosen as a graffiti consultant by Baz Luhrmann for the series « The Netflix series, The Get Down ».

#MADC – Allemagne

Mad C est née en Allemagne en 1980 sous le nom de Claudia Walde. Adolescente, elle commence sa carrière avec les bombes de peinture et devient l’une des meilleures artistes de rue du monde. Elle est diplômée en graphisme de deux universités et a publié trois livres sur l’art de la rue. Ses toiles sont exposées dans les galeries du monde entier. MadC a été invitée à peindre des fresques murales pour le musée Sinkka en Finlande, à Wynwood à Miami et par le prestigieux Mural Arts Program à Philadelphie. Le style de Mad C puise ses racines dans l’art du graffiti, produisant une calligraphie et une transparence dynamique et colorée. Son utilisation unique de la couleur, la composition et la superposition sont parfaitement associées aux lignes peintes spontanément et rapidement du calligraphe.

Mad C was born as Claudia Walde in Germany in 1980. As a teenager, she began her career with spray painting and became one of the best street artists in the world. She holds degrees in Graphic Design from two universities and published three books about street art. Her canvases are exhibited in galeries around the world. Mad C was invited to paint murals for Sinkka Museum in Finland, at Wynwood in Miami and by the prestigious Mural Arts Program in Philadelphia. Mad C’s style finds its roots in graffiti art, resulting in vividly colored, dynamic calligraphy and transparency. Her unique use of color, composition and layering are perfectly paired with the spontaneously and fast painted lines of the calligrapher.

Niels #SHOE Meulman – Pays-Bas

Niels Shoe Meulman est un artiste visuel, connu pour ses peintures gestuelles qui révèlent des traces vivantes de graffiti et de calligraphie. Il a révolutionné l’art de l’écriture lorsqu’il a initié le mouvement Calligraffiti, affirmant que « un mot est une image et l’écriture c’est la peinture ». En tant que pionnier du graffiti d’Amsterdam, Shoe a travaillé avec les précurseurs du graffiti de New York comme Dondi White, Rammellzee et Keith Haring dans les années 1980. Également influencé par les grands peintres de l’expressionnisme abstrait, il a progressivement trouvé sa propre façon de traduire l’attitude de la rue en murs de galerie. Expérimentant dans le médium traditionnel de la peinture sur toile, mais n’ayant pas peur de s’aventurer dans de nouveaux domaines comme les installations conceptuelles et la poésie, Niels Shoe Meulman ne cesse de repousser les limites d’Urban Contemporary.

Niels Shoe Meulman is a visual artist, known for his gestural paintings that reveal vivid traces of Graffiti and Calligraphy. He revolutionized the art of writing when he initiated the Calligraffiti movement, claiming “a word is an image and writing is painting”. Being a graffiti pioneer from Amsterdam, Shoe worked with New York graffiti precursors like Dondi White, Rammellzee and Keith Haring in the 1980s. Equally influenced by the great painters of Abstract Expressionism, he gradually found his own way to translate street attitude to gallery walls. Experimenting within the traditional medium of paint-on-canvas, but also unafraid to venture into new realms like conceptual installations and poetry, Niels Shoe Meulman keeps pushing the limits of Urban Contemporary.

#KASHINK – France

KASHINK est une des rares femmes artistes très actives dans l’art urbain ; elle vit à Paris. Son travail questionne les codes esthétiques, la définition de l’identité. Que ce soit dans la célébration de la diversité de l’humanité ou dans le pied de nez aux normes sociales, KASHINK se considère comme une activiste. Depuis 2013, elle porte quotidiennement une moustache dessinée au dessus des lèvres comme deux traits d’eye liner. Pour l’artiste, il s’agit autant d’un parti pris artistique de bousculer l’esthétique que d’une expérimentation sociologique créant du lien social autour de questions profondes telles que la beauté, la féminité, les normes ou la liberté. Depuis une douzaine d’années, son travail se développe particulièrement dans le street art, elle peint des murs et expose son travail à l’étranger, reçoit des sollicitations pour des commandes privées et voyage souvent pour festivals et expositions aux Etats Unis, au Canada et dans de nombreux pays européens.

KASHINK aime l’idée de performance artistique, que ce soit dans la peinture murale ou dans ses choix de maquillage, thème qu’elle développe plus récemment en incarnant elle-même les personnages qu’elle peint sur les murs. KASHINK is one of the few women artists very active in urban art; she lives in Paris. His work questions aesthetic codes, the definition of identity. Either by celebrating the diversity of humanity or by thumbing her nose at social norms, KASHINK sees herself as an activist. Since 2013, she wears a mustache drawn on top of her lips every day like two eyeliner lines. For the artist, it is as much an artistic stance to shake up the aesthetic as a sociological experiment that creates social ties around profound questions such as beauty, femininity, norms or freedom. For about twelve years, her work has developed particularly in the street art, she paints walls and exposes her work abroad, gets requests for private orders and travels often for festivals and exhibitions in the United States, Canada and in many European countries.

#BELI – Monaco 

Italienne née à Monaco, Belinda Bussotti alias BELI est une artiste multiforme qui pratique avec talent la peinture, la photo d’art et la sculpture. Même si le graffiti de rue n’est pas sa spécialité, elle n’hésite pas à se mettre en danger quand il s’agit d’adhérer à des causes et sensibiliser l’opinion sur des thèmes qui lui sont chers comme les droits des femmes, mais aussi les océans et la planète que l’humanité croque à pleine dents sans mesurer les conséquences désastreuses. Son engagement pour l’environnement commence en 2009 après un film déclencheur, « The end of the line ». Son 1er mur peint à l’entrée de la baie de Villefranche sur Mer en 2014 était un cri d’alarme sur le découpage d’ailerons de requins, toujours d’actualité. Elle se fait remarquer dans la défense des océans & des requins, notamment avec une exposition personnelle au musée océanographique de Monaco « Shark & Art » en 2013-2014 puis dans l’exposition annuelle « On Sharks & Humanity » qui est allée jusqu’à Moscou (Ekaterina Foundation) et à Pékin (Musée National de Chine) en 2015. Plusieurs espèces en voie d’extinction rejoignent peu à peu sa collection « Beautiful Alive » comme l’hippocampe en bronze installé en bord de mer à Cagnes sur Mer depuis juin 2016. Ses grands bronzes d’ailerons et d’hippocampes étaient dernièrement exposés à Miami pendant Art Basel (2017) et Las Vegas (2018). Si un film a pu déclencher une telle volonté d’informer et d’agir, son souhait est que ses œuvres, à leur tour, fassent leur chemin pour éveiller les consciences.

Italian born in Monaco, Belinda Bussotti a.k.a. BELI is a multifaceted artist who practices with talent painting, art photography and sculpture. Although street graffiti is not her specialty, she does not hesitate to put herself in danger when it comes to joining causes and raising awareness on issues that are dear to her, such as human rights, women, but also oceans and the planet into which the humanity is crunching without measuring its disastrous consequences. Her commitment to the environment began in 2009, triggered by a film, « The end of the line ». Its first painted wall at the entrance of the bay of Villefranche sur Mer in 2014 was a warning cry on shark finning, still relevant. She stood out as a strong advocate for oceans & sharks via a personal exhibition at the Monaco Museum of Ocean Science « Shark & ​​Art » in 2013-2014 and the annual exhibition « On Sharks & Humanity » which travelled as far away as Moscow (Ekaterina Foundation) and Beijing (National Museum of China) in 2015. Several endangered species are gradually joining her collection « Beautiful Alive », such as a seahorse made of bronze displayed on the seaside in Cagnes sur Mer since June 2016. Her large bronzes of fins and seahorses were recently exhibited in Miami during Art Basel (2017) and Las Vegas (2018). If a film could trigger such a desire to inform and act, her wish is that her works in their turn make their way to awaken consciences.

#HUGE – Suède

Daniel Fahlströms alias Huge est un artiste qui maîtrise à la perfection le travail de la bombe de peinture. Il commence à peindre des graffitis dans le milieu des années 80, puis a développé un travail du style Hyperealiste. Aujourd’hui, il travaille dans son atelier à Älta près de Stockholm. Il participe de nombreux festivals d’art à travers le monde et y réalise d’impressionnantes fresques. Son travail de « Heliumstyle graffiti » en 3D est le témoin de sa grande maitrise de l’art du graffiti. Talent prometteur de sa génération, il utilise tous les prétextes pour s’exprimer : il peint sur les murs, les toiles, les bus et toutes les surfaces qui peuvent mettre en valeur sa peinture.

Daniel Fahlströms a.k.a. Huge is an artist who perfectly masters the work of the spray paint. He started painting graffiti in the mid-80s and then developed a Hyperealist style work. Today, he works in his studio in Älta near Stockholm. He participates in numerous art festivals around the world and produces impressive frescoes. His 3D « Heliumstyle graffiti » style is a testament to his mastery of the art of graffiti. A promising talent of his generation, he uses any occasion to express himself: he paints on walls, canvases, buses and all surfaces that can enhance his painting.

Xavier #Magaldi – Suisse

Xavier Magaldi vit et travaille à Genève. Il découvre le graffiti à la fin des années 80. C’est le travail de la lettre qui l’intéresse particulièrement. Après quelques années de wild-style passées à torturer les lettres, il passe au free-style ainsi qu’aux « machines ». C’est un style qu’on retrouve essentiellement à Barcelone où il y a peint durant de nombreux étés. Ce sont ces moments d’art libre et de pure création qui l’ont poussé à passer à la toile. Aujourd’hui, c’est le côté abstrait et mécanique qu’il continue à développer. De par sa profession d’horloger, la précision, la géométrie et le dessin technique s’inscrivent dans son travail. Il est à la fois nourri par le cubisme des années 20, pour la pensée géométrique et le machinisme prôné par les futuristes italiens. C’est dans cette quête de matérialisation du temps que les peintures et sculptures de Xavier Magaldi prennent racine. En 2013 il créé un nouveau mouvement issu de la mouvance graffiti appelé le « MecaFuturism ».

Xavier Magaldi lives and works in Geneva. He discovered graffiti at the end of the 80s. It is the work on the characters that interests him particularly. After a few years of wild-style torturing letters, he switched to free-style and « machines ». This is a style that is mainly found in Barcelona where he painted for many summers. It is these moments of free art and pure creation that pushed him to go to the canvas. Today he keeps on developing the abstract and mechanical sides. Because of his watchmaking profession, precision, geometry and technical drawing are part of his work. He is at the same time nourished by the cubism of the 20s, for the geometrical thought, and the machinism preached by the Italian futurists. The paintings and sculptures of Xavier Magaldi take root in this quest for the materialization of time. In 2013, he created a new movement inspired from the graffiti called « MecaFuturism ».

#MrOneTeas – Monaco 

Anthony Alberti, alias Mr One Teas, artiste italien résidant à Monaco, s’est ouvert à la peinture grâce à la rencontre avec le mouvement Graffiti. Autodidacte, il développe son apprentissage artistique au travers de voyages, de rencontres et d’échanges en laissant sa trace dans les rues de grandes villes internationales. Avec les années, Mr OneTeas est devenu un véritable ambassadeur du recyclage en donnant une autre vie aux matériaux et objets de consommation obsolètes. L’importance du support est primordiale. Nous ne sommes rien sans histoire, ces objets et matières font parties intégrantes de notre évolution, puis ils passent de mode et tombent dans l’oubli. Pour dénoncer une surconsommation toujours plus proliférante, il récupère et transforme afin de faire passer ses messages. Dévoré par le désir de créer, il puise son inspiration dans un environnement médiatique, politique et culturel. Détournant images et actualité au service de son Art, Mr OneTeas nous offre sa vision critique de la société teintée d’humour et d’originalité.

Anthony Alberti, a.k.a. Mr OneTeas, an Italian artist living in Monaco, came to art through his encounter with the graffiti movement. Self-taught, he developed his artistic learning process through travels, encounters and shared experiences while leaving his mark in the streets of big international cities. Over the years, Mr OneTeas has become a recycling ambassador, giving new life to obsolete goods or materials. The importance of the medium is essential. We are nothing without history, those objects and materials are an integral part of evolution, they become old-fashioned and sink into oblivion. In order to denounce proliferating consumerism, he salvages and transforms these objects and materials. Possessed by the urge to create, he draws his inspiration from the political and cultural media environment. Diverting images and news to serve his art, Mr OneTeas offers his own critical vision of society with a touch of humor and originality.

JULIEN #COLOMBIER – France

Julien Colombier est un peintre dont le début de carrière a fortement été influencé par le monde du graffiti. Inspiré par l’art japonais, Matisse et Keith Haring, il a développé son univers et adopté le vocabulaire de la nature dans toute sa splendeur. Ses oeuvres nous transportent au beau milieu des forêts tropicales luxuriantes. Ses motifs végétaux ont très vite été repérés par l’univers du luxe et lui a valu de prestigieuse collaborations (Cartier, Chanel, Pierre Frey, Diptyque…). Depuis 2008, il connait un grands succès en galerie (Europe, USA et Japon).

Julien Colombier is a painter whose early career was strongly influenced by the world of graffiti. Inspired by Japanese art, Matisse and Keith Haring, he developed his universe and adopted the vocabulary of nature in its entire splendor. His works transport us in the middle of lush tropical forests. His plant motifs were quickly spotted by the world of luxury and earned him prestigious collaborations (Cartier, Chanel, Pierre Frey, Diptyque…). Since 2008, he is achieving great success in galleries (Europe, USA and Japan).

REMI #ROUGH – Royaume-Uni

Remi Rough, né en 1971 à Londres. Il perçoit le post graffiti comme un espace d’expérimentation autour de la couleur et de la géométrie. Il participe activement durant les années 80 et 90 à développer la scène graffiti dans les rues de Londres sous le pseudo Rough. Petit à petit, il pousse ses lettres vers des déformations quasi-abstraites et se démarque ainsi de ses comparses. Sa première exposition se tient en 1989, mais c’est dans les années 2000 que les regards se tournent réellement vers son travail en atelier, résolument mature et abouti. Qu’il peigne sur la toile, sur du papier, sur du bois ou sur des façades de bâtiments, Remi Rough joue avec des équilibres et des perspectives en utilisant des palettes de couleurs très contrastées. Evoluant vers un minimalisme assumé, il rejoint le mouvement du « graffuturism » lancé par Poesia en 2010 et qui redéfinit les contours du graffiti contemporain dans ses tendances les plus abstraites. Aujourd’hui, Remi Rough est exposé internationalement et son art s’enrichit de collaborations diverses. 

Remi Rough, born in London in 1971, sees post graffiti as a space for experimentation around color and geometry. He actively participated in the 1980s and 90s to develop the graffiti scene in the streets of London under the pseudonym Rough. Little by little, he pushes his art towards quasi-abstract deformations and thus begins to break away from his colleagues. His first exhibition was held in 1989, but it wasn’t until the 2000s that attention was drawn on his studio work, resolutely mature and highly successful. Either working on canvas, paper, wood or on building facades, Remi Rough plays with equilibriums and perspectives using highly contrasting color palettes. Evolving towards an assumed minimalism, he joins the graffuturism movement launched by Poesia in 2010 and redefines the limits of contemporary graffiti in its most abstract tendencies. Today, Remi Rough is exhibited internationally and his art is enriched by various collaborations.